Scanner   Commandant LICIARDI    

Montélimar, le 14 décembre 1983

Lettre au Cdt Liciardi concernant l'affaire " des vols et agressions " de ma villa, de mon magasin ....

Lettre au Cdt Liciardi concernant l'affaire

Affichage +Grand


Mme BEGUIN Eliane
"Tentation"  13, rue Raymond Daujat
26200  - Montélimar

à transparent Monsieur le Commandant Liciardi

Montélimar, le 14 décembre 1983

Monsieur le Commandant de Brigade,

Je ne peux me rendre à la gendarmerie comme prévu, aussi je vous demande de bien vouloir m'en excuser. L'approche des fêtes de fin d'année, ne me permettent pas de fermer mon magasin.
Je viens donc par la présente vous informer de mes réflexions.

 

1°) Le casque que porté mon agresseur était un casque de compétition automobile.
Il portait une chaussette sous son casque - C'est pour cela que seuls les yeux m'étaient visibles.

2°) Il n'était pas seul, une autre personne au moins conduisait la voiture dans laquelle il est reparti. Cette voiture était puissante - Les feux arrières étaient importants.

3°) Les personnes qui sont venus connaissaient parfaitement les lieux.
Ils ont attendu le départ de mon mari.
Ils connaissaient bien nos habitudes - C'est tout ce que je sais sur mon agression.

 

Ayant pris connaissance de la lettre du Capitaine Lissot adressée à Monsieur PIC sénateur Maire de notre ville je veux y apporter quelques rectificatifs.

 

Je n'entretiens aucune bonne relation avec Gérard Busato.
Je demande qu'une comparution ait lieu avec celui-ci. Plusieurs points restent à éclaircir, notamment son absence à son travail le jour de mon agression - De plus, je pense qu'une autre personne impliquée dans la même affaire ai les mêmes raisons que lui de m'en vouloir.

 

Je ne porte aucune accusation à l'encontre de mes voisins. Je ne connais pas l'auteur de mon agression.

 

-  Je joins 1 photocopie du jugement correctionnel
car Monsieur Bléton n'était pas au courant, m'a-t-il- dit.

-  1 photocopie d'une lettre qu'un ami m'a adressée après le  1er cambriolage de mon magasin.

 

Dans l'espoir que vous ferez un très bon usage de mes renseignements.

Je vous prie de croire, Monsieur le Commandant, à mes très sincères salutations.

Mme BEGUIN

 

 

Haut de page haut de page